Colloque: Pierre Renouvin, Jean-Baptiste Duroselle (1917-2017) – 7-9 juin 2017

Ce colloque porte sur la naissance d’une discipline, l’histoire des relations internationales, qui est née de l’effervescence intellectuelle qui a marqué la première guerre mondiale. Ni mausolée à la mémoire de deux historiens français, ni récit hagiographique d’une « école » historique française, le colloque aura pour objectif de replacer le parcours intellectuel et académique des deux historiens dans les débats intellectuels de leur temps. La construction méthodique de ce nouveau champ académique sera examinée dans le cadre d’une approche transnationale et comparative.

Télécharger le programme.

Appel à contribution: «Invasion to Integration»

Affiche du colloqueOn 23 June the British people will vote in a referendum on the country’s membership of the European Union, the latest chapter of a dialogue which has been characterised by competing visions of what ‘Europe’ is to Britain: ‘friend’ or ‘foe’. This dynamic is one which has pervaded British perceptions of mainland Europe throughout the modern era, from fears of invasion and hopes of internationalism during the nineteenth century, through the world wars, and into membership of the EEC in 1973. Both centuries also saw growing involvement with Europe on a personal level, as improved communications and travel increasingly allowed Britons to view the countries and cultures of Continent through the media or ‘invasions’ of their own, as soldiers, traders or tourists. Throughout, British perceptions of the Continent have experienced both profound change, and remarkable continuity.

This conference seeks to offer a long view of Britain’s relationship with the Continent, focusing on how Britons perceived and understood their mainland neighbours. This topic can be addressed from either the elite or popular perspective, and can deal with the idea of Europe as a whole or British views of individual European countries.

Papers might discuss, but are not limited to:

  • Attitudes towards European arts and culture
  • British tourists and/or merchants in Europe
  • Perceptions of European societies or political systems
  • Military threats or interventions
  • Integrationist movements/British nationalism
  • Anglo-European cooperation (cultural, economic or diplomatic)
  • Imperial vs. European perspectives

Please submit abstracts of c.300 words with a short biography by 29 July 2016 to Adam Rolewicz or Peter Keeling.

Appel à communications: Pierre Renouvin, Jean-Baptiste Duroselle (1917-2017). La construction d’une discipline,l’histoire des relations internationales

Colloque historique international. Paris – 8-10 juin 2017.

Date-butoir : 1er juin 2016

English version

Co-organisateurs : L. Badel (professeur, Université Panthéon Sorbonne), R. Frank (professeur émérite, Université Panthéon Sorbonne), A. Marès (professeur, Université Panthéon Sorbonne), G.-H. Soutou (professeur émérite, Académie des sciences morales et politiques), M. Vaïsse (professeur émérite, Institut d’études politiques, Paris)

Inscrit dans le cadre des programmations du Labex EHNE, de la BDIC et de la Mission du Centenaire

La guerre de 1914-1918 a, on le sait, marqué la vie de Pierre Renouvin et Jean-Baptiste Duroselle. Cette empreinte a eu des conséquences sur leur vie personnelle, institutionnelle et scientifique. Le premier est âgé de vingt-quatre ans quand il est grièvement blessé au Chemin des Dames en 1917. Le second naît cette même année et sera “hanté” sa vie durant par le souvenir de la Grande Guerre des Français à laquelle il consacre son dernier livre en 1994. Une génération les sépare mais leurs noms sont accolés sur la couverture du livre Introduction à l’histoire des relations internationales paru en 1964. Il consacre une discipline qui, à l’instar d’autres sciences humaines et sociales, est née de l’effervescence intellectuelle qui a marqué la Première Guerre mondiale. Ni mausolée à la mémoire de deux historiens français, ni récit hagiographique d’une “école” historique française, le colloque aura pour objectif de replacer le parcours intellectuel et académique des deux historiens dans les débats intellectuels qui marquent la naissance d’une discipline : l’histoire des relations internationales. La construction méthodique de ce nouveau champ académique sera examinée avec précision, en particulier dans ses interactions avec les autres disciplines des sciences humaines et sociales.

Le parcours de P. Renouvin et J.-B. Duroselle ne peut être abstrait des conditions sociales et politiques d’exercice de leur métier. Loin d’être enfermés dans une tour d’ivoire, ils ont participé aux joutes intellectuelles qui ont marqué leur temps (cf. les attaques de Lucien Febvre ou de Marcel Merle). Très enracinés dans un terrain français et francophone, ils ont tissé des réseaux académiques et politiques transnationaux qui dépassaient la France et l’Europe. Historiens proprement engagés dans les débats du moment (la responsabilité de l’Allemagne dans le déclenchement de la Première Guerre mondiale ; la Guerre froide ; la construction de l’Europe), pratiquant une histoire immédiate, au cœur de luttes institutionnelles en France ou travaillant à les résoudre, ils doivent faire l’objet d’un examen qui commence par restituer contingence et relativité à leur itinéraire pour mieux en dégager la singularité. Ayant essentiellement consacré leurs recherches personnelles et leurs réflexions à l’Europe et à ses peuples, ils n’en ont pas, pour autant, négligé les autres continents, leur accordant néanmoins un intérêt très variable. Universitaires, professeurs avant toute chose, ils ont prodigué leur enseignement à des générations entières en France et à l’étranger qui en ont été durablement marquées. Chercheurs, ils ont ouvert des pistes de recherche que leurs élèves ont approfondies. Membres de l’establishment intellectuel de leur temps, les deux hommes ont cumulé les responsabilités et les honneurs : leurs réseaux de nature politique seront mis au jour.

En un début de XXIe siècle marqué par l’épanouissement de l’histoire globale, le colloque sera le lieu d’un débat libre et précis sur les caractères, les objets, les sources et les approches spécifiques de l’histoire des relations internationales. Pour explorer ces thèmes, le colloque proposera une lecture comparée et transnationale de leurs itinéraires, combinant une approche thématique et biographique, en faisant appel principalement à des historiens français et étrangers et en accueillant les propositions émanant de spécialistes d’autres disciplines.

De nombreux thèmes d’intervention peuvent être envisagés parmi lesquels :

  • Les guerres du siècle et leur influence
    • sur la carrière académique
    • sur la carrière institutionnelle
    • sur les écrits publics et privés
    • les questions militaires et stratégiques
  • L’institutionnalisation des relations internationales, fruit de l’influence nouvelle des Etats-Unis ?
    • histoire diplomatique et histoire des relations internationales
    • réformes, disciplines et chaires nouvelles
    • le rôle direct des fondations américaines (Carnegie, Rockfeller, Ford) ; les collaborations suisses et italiennes
    • Les Etats-Unis dans les écrits de P. Renouvin et J.-B. Duroselle
  • Sources, édition et travail d’équipe
    • Les sources
    • Les Documents diplomatiques français
    • La documentation comme moyen d’action (Commission des archives diplomatiques)
  • Traduction, diffusion et réception
  • La construction d’un champ académique : l’histoire des relations internationales
    • La construction d’une bibliothèque : la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine
    • Les publications : la Revue d’histoire de la Guerre mondiale, L’Année politique, Relations internationales
    • La construction d’une chaire
    • Maîtres & disciples (le séminaire du mardi soir de JBD)
    • La naissance du CERI (Fondation nationale des Sciences politiques)
    • La consécration institutionnelle : des académiciens des Sciences morales et politiques
  • L’Europe et le monde vus par Renouvin et J.-B. Duroselle
    • L’ « Asie » de Pierre Renouvin
    • L’Europe vue par P. Renouvin et J.B. Duroselle
    • Les Etats-Unis de J.-B. Duroselle
  • L’action publique de deux universitaires français
    • Les combats académiques et institutionnels
    • Pierre Renouvin pendant la Seconde Guerre mondiale
    • Jean-Baptiste Duroselle pendant la Seconde Guerre mondiale
    • Les réseaux catholiques et démocrates-chrétiens de Jean-Baptiste Duroselle
    • Le Doyen Renouvin et la création de centres de recherche à la Sorbonne
    • L’université de Vincennes et Jean-Baptiste Duroselle
    • L’action européiste de Jean-Baptiste Duroselle
    • Mai 1968

Ces thèmes ne sont pas limitatifs et toute proposition sera étudiée avec attention.

Langues du colloque : anglais et français

Quelle que soit la langue utilisée, toutes les propositions seront étudiées.

Date-limite d’envoi des propositions : le 1er juin 2016

Les propositions de communication (500 mots maximum et un bref curriculum vitae) doivent être envoyées à Andrea Martignoni : martignoni.andrea@yahoo.fr

Comité scientifique du colloque

Laurence Badel (professeur, Université Panthéon Sorbonne), Andrew Barros (professeur, Université du Québec à Montréal), Eric Bussière (directeur, UMR Sorbonne-IRICE), Antoine Fleury (professeur émérite, Université de Genève), Robert Frank (professeur émérite, Université Panthéon Sorbonne), John Keiger (professeur, Université de Cambridge), Peter Jackson (professeur, Université de Glasgow), Thomas Maissen (directeur, Institut historique allemand, Paris), Antoine Marès (professeur, Université Panthéon Sorbonne), Antoine Prost (président, conseil scientifique de la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, Paris), Matthias Schulz (professeur, Université de Genève), Georges-Henri Soutou (professeur émérite, Académie des sciences morales et politiques, Paris), Arnold Suppan (professeur, Österreichische Akademie der Wissenschaften, Vienne), Valérie Tesnière (directrice, Bibliothèque de documentation internationale contemporaine), Maurice Vaïsse (professeur émérite, Institut d’études politiques, Paris), Antonio Varsori (professeur, Université de Padoue), Andreas Wirsching (directeur, Institut für Zeitgeschichte, Munich)

East Central Europe in the First Half of the 20th Century – Transnational Perspectives

Traditionally the decades of the first half of the 20th century appear as a period of nationalization
and de-globalization, and seems to be true also for the region East Central Europe. After World War I (Nation)states such as Poland, Hungary, and Czechoslovakia were (re)established after the monarchies of the Habsburgs, Hohenzollerns, and Romanovs had fallen apart. Wilsonian idealism, promoting national self-determination, gained a fertile ground. The 1930s were dominated by the Great Depression, autarkic economic policies and nationalist ideologies. Following World War II and in an ex-post perspective, these “national” lines of development were made more prominent in historical narratives
so that the whole period seemed as a “road from war to war”. In this reductionist view, aspects of continuities across the apparent historical breaks of 1914 / 18 or 1939 / 45 often are marginalized. What about the sense for the beginning of a “New Europe” in a “New World” after the break-up of the empires, or the openness of the moment felt by contemporaries once the wars were over? How changed the conditions under which people migrated? How enterprises gained new markets? How cultural exchange was revived? How territorialization processes were globalized? A transnational perspective can help to find answers concerning the region and the period under question in the conference.

Télécharger le programme

Contrats doctoraux : « Défis internationaux et émergence d’un espace public en Europe depuis les années 1970 » (Institut historique allemand)

Durée : 01/10/2014–30/09/2017
Date limite de candidature : 22/06/2014

Version allemande.

Descriptif

Logo de l'Institut Historique Allemand à ParisInstitution : Institut historique allemandDans le cadre d’un nouvel axe de recherche, l’Institut historique allemand (IHA) à Paris offre pour l’automne 2014 des contrats doctoraux sur le thème «Défis internationaux et émergence d’un espace public en Europe depuis les années 1970». Les recherches porteront sur la question des convergences dans la perception des défis internationaux en Europe, ainsi que sur la définition d’une politique européenne qui en résulte. Il s’agira de mettre à l’épreuve la pertinence de cette approche pour décrire l’histoire européenne récente, en prenant pour exemple les questions environnementales. Les candidats traitant d’un point de vue historique l’émergence d’un espace public en Europe dans d’autres domaines sont également les bienvenus. Les sujets en lien avec l’Allemagne et/ou la France sont appréciés, mais pas obligatoires.

Le contrat doctoral vise à l’élaboration d’une thèse dans le cadre d’un projet de recherche lancé au printemps 2014 sous la direction de Christian Wenkel à l’IHA, en coopération avec les professeurs Éric Bussière et Hélène Miard-Delacroix, du laboratoire d’excellence Écrire une histoire nouvelle de l’Europe. Le présent appel à candidatures s’adresse au premier chef aux doctorants qui se trouvent au début de leur travail. Le poste est à pourvoir si possible au 1er octobre 2014. Avec Christian Wenkel, les doctorants constitueront un groupe de recherche auquel peuvent participer également des personnes dont les travaux sont financés par une autre structure. L’inscription en doctorat doit être faite dans un établissement d’enseignement supérieur en France ou en Allemagne et ne peut pas être réalisée à l’IHA. Tout accord de cotutelle entre un établissement allemand et établissement français est bienvenue.

Le contrat doctoral de droit français est conclu pour une durée de trois ans. La rémunération mensuelle s’établit à 1 818 € brut (assurances maladie, vieillesse et chômage françaises incluses). L’IHA met à disposition un poste de travail dans ses locaux, ainsi que les infrastructures de l’institut.

Les doctorants s’engagent à participer activement aux travaux et manifestations de l’IHA et notamment du groupe de recherche. Les candidats doivent maîtriser l’allemand ou le français et posséder de solides notions dans l’autre langue.

Pour en savoir plus sur le projet «Défis internationaux et émergence d’un espace public en Europe depuis les années 1970», consulter la rubrique «Recherche» sur le site Web de l’institut. Pour toute question de fond sur le projet de recherche, contacter Christian Wenkel (cwenkel [at] dhi-paris [point] fr). Les requêtes administratives doivent être adressées à Stefan Martens, directeur adjoint de l’IHA et directeur du département Histoire contemporaine (smartens [at] dhi-paris [point] fr).

Modalités de candidature

Merci de bien vouloir envoyer votre candidature avec votre C.V., les copies de vos diplômes, l’exposé de votre projet de thèse accompagné d’un calendrier et d’indications sur les sources pertinentes pour votre travail (4 pages max.), ainsi que les coordonnées de deux personnes de référence d’ici au 22 juin 2014, par e-mail uniquement (dans un seul fichier PDF) au directeur de l’IHA, M. Thomas Maissen (bewerbung [at] dhi-paris [point] fr). Les entretiens de recrutement se tiendront probablement du 7 au 9 juillet 2014.

Contact

Christian Wenkel
8 rue du Parc-Royal
75003 Paris
+33 1 44 54 23 80
+33 1 42 71 23 90
cwenkel [at] dhi-paris [point] fr